La Mentalité du Garage

On dit souvent que la Californie a deux cœurs battants: la culture au Sud, autour de Los Angeles et Hollywood, et la technologie dans le Nord, autour de San Francisco et de la Silicon Valley.

Leur complémentarité est la clé du succès de la région et a généré des combinaisons populaires telles que Netflix ou Apple Music. Et bien sûr, ils reposent tous les deux sur de fortes doses d’innovation.

Ce n’est pas un hasard si les deux sont nés dans un garage.

Disney a été l’un des premiers pionniers de l’industrie cinématographique et musicale en Californie et l’inventeur des parcs à thème. Pourtant, il évoque le garage de son oncle dans le comté d’Orange, à dix minutes de l’emplacement actuel de Disneyland, comme son premier studio.

Hewlett et Packard sont considérés comme les fondateurs de l’industrie de la technologie dans le Nord, et ont également commencé dans un garage près de Stanford, baptisé “le lieu de naissance de Silicon Valley”. Ils y ont développé leur premier produit, un oscillateur audio … que Disney exploita le premier pour améliorer la qualité sonore de Fantasia en 1940!

Les deux cœurs de la Californie avaient commencé à battre ensemble.

Le garage de David Packard, surnommé “le lieu de naissance de la Silicon Valley”. © BrokenSphere / Wikimedia Commons

La Liberté d’Innover

D’innombrables entreprises de la côte ouest sont nées dans un garage, parmi lesquelles des géants comme Mattel ou Nike. Mais c’est particulièrement vrai pour l’industrie de la technologie, avec une gamme impressionnante de sociétés emblématiques telles que Microsoft, Dell, Amazon, Apple et Google, évoquant toutes leurs débuts humbles dans des garages.

La légende du garage est devenue un tel standard que la série TV Silicon Valley s’en est inspiré dans une de ses scènes les plus mémorables, où Gavin Belson, fondateur et PDG de Hooli, montre aux jeunes prodiges de Pied Piper son garage dans un garage: “C’est là que tout a commencé … ”

Pourquoi le garage? Un élément est certainement le coût, surtout dans une région où les enseignants vivent dans leurs voitures et les travailleurs de la classe moyenne garent leur Tesla dans des campings. Mais une autre est la mentalité. Pour citer Gavin Belson, une fois encore: “Nous devons rester concentrés sur ce qui est vraiment important, pas un succès ou une richesse matérielle mais CECI. L’esprit d’innovation, un bol de pâtes et un rêve!”

Le garage est l’endroit où la plupart des Américains rangent leurs outils et bricolent avec leurs voitures et leurs ordinateurs. C’est aussi un lieu où le passé, la politique, les contraintes de temps et les règles d’entreprise passent par la fenêtre, ce qui est l’essence même du style de gestion très innovant de Packard, également appelé fort opportunément les Règles du Garage.

Le garage signifie la liberté d’innover.

Mais est-ce réplicable à l’échelle d’une grande organisation? Comment la mentalité du garage peut-elle rester vivante lorsque le garage devient beaucoup plus grand? De façon intéressante, un certain nombre de sociétés de technologie ont tenté de répondre à cette question, et elles s’appuient toutes sur les mêmes principes.

L’environnement avant la méthode

La recherche a montré à maintes reprises que nous sommes conditionnés par notre environnement. Regarder les arbres nous fait marcher plus lentement, nous asseoir sur une chaise solide nous fait penser que les relations sont plus stables et nous laver les mains nous donne bonne conscience. Il est donc tout à fait naturel de croire que le cadre approprié devrait influencer notre processus de réflexion et stimuler l’innovation.

L’environnement influence également notre comportement. C’est évident par exemple dans la gestion du poids. Plutôt que des méthodes complexes, qui ne peuvent qu’échouer, l’Université de Californie recommande de contrôler l’environnement à la maison, au travail et à l’heure du repas afin de perdre quelques kilos. Et mon épouse est d’accord.

Il en va de même pour l’innovation: la mise en place de l’environnement est beaucoup plus efficace pour susciter des comportements favorables à l’innovation que d’enseigner aux cadres les règles complexes de Triz ou de Six Sigma, voire même les règles simples du Brainstorming. Cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas utiles, mais ils viennent en second lieu – ou pas du tout.

Les fondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, se sont rencontrés à Stanford et s’assurent que leurs employés nouvellement diplômés (dont l’âge moyen est de 29 ans) se sentent toujours à l’Université. Pour cela, ils ont placé dans le décor des vélos colorés, des chaises longues et des sentiers qui ressemblent au Campus de Stanford à Palo Alto, sauf peut-être pour les squelettes de dinosaures et les statues Android.

Amazon est célèbre pour ses dômes de la biosphère à Seattle, abritant plus de 300 espèces de plantes en voie de disparition et où les employés peuvent «grimper dans des espaces de réunion ressemblant à des nids d’oiseaux perchés dans des arbres». Ce qui conduit chaque candidat pour son second siège à se demander: “Quelle serait notre version des sphères?”

L’espace de travail réinventé

En 2016, Amazon a connu une croissance annuelle de 27%, Alphabet de 24% et Facebook d’un retentissant 54%! C’est bien simple, il s’agit de la première fois dans l’histoire de l’humanité que des entreprises d’une telle envergure croissent aussi rapidement. Ce sont généralement les chiffres de croissance des prétendants agressifs de petite à moyenne taille, et non des titulaires qui dominent déjà le podium de la capitalisation boursière mondiale.

L’effort pour garder une mentalité entrepreneuriale à cette échelle est au cœur de la culture de la côte ouest et constitue un élément important pour comprendre ces chiffres de croissance étonnants. La tête et le cœur de tout le monde devraient toujours être dans le garage, et cette posture culturelle a conduit ces dernières années à revisiter de façon continue et massive l’espace de travail au sein de l’entreprise.

Trois dimensions sont favorisées par les architectes: la collaboration, le jeu et l’expérimentation.

La collaboration est l’alpha en l’oméga pour Google. Les employés se rencontrent et socialisent sur les terrains de volley et de basket, ou dans les salles de séjour entièrement décorées positionnées entre les bureaux. Ils partagent leurs idées dans les micro-cuisines à chaque étage de chaque bureau du monde et peuvent dialoguer à distance avec des cabines de visioconférence en libre accès omniprésentes.

David Radcliffe, vice-président de Google Real Estate & Workplace Services explique dans une interview: “Les collisions occasionnelles sont ce que nous essayons de créer dans l’environnement de travail. Vous ne pouvez pas programmer l’innovation, vous ne pouvez pas programmer la génération d’idées, et donc, lorsque nous pensons à nos installations dans le monde entier, nous cherchons à créer des opportunités pour les ingénieurs ou les personnes créatives de se retrouver.”

Une des micro-cuisines de Google. Photographie de Peter Wurmli

Les bureaux de Facebook sont célèbres pour leurs immenses salles de jeux, allant du flipper aux stands de réalité virtuelle, qui incitent les employés à jouer dans – et avec – les règles des médias sociaux. Cette approche ludique est célébrée sous le nom de Hacker Way et illustrée en interne avec les hackathons et en externe avec la Hacker Cup.

L’expérimentation est la clé de l’amélioration par essais et erreurs, un autre trait essentiel de la mentalité du garage. N’attendez pas que vous ayez une bonne solution, mais venez plutôt avec une idée brouillonne, apprenez de sa mise en œuvre et améliorez-la par incréments.

Un exemple frappant en est le magasin Amazon Go, où les employés qui testent le concept en version bêta entrent, prennent ce qu’ils veulent et s’en vont tout simplement sans file d’attente ni passage à la caisse, grâce à une combinaison de vision par ordinateur et d’intelligence artificielle. Cette expérience en vie réelle de l’avenir du commerce de détail est tranquillement installée dans un coin de rue de Seattle, et apprend tous les jours de ses erreurs jusqu’à un jour changer vos vies. Ou devenir un autre échec célèbre!

Et la bonne nouvelle est que rien de tout cela ne repose sur des différenciateurs uniques ou des technologies brevetées. Chaque entreprise dans le monde peut travailler sur son environnement et son espace de travail pour stimuler l’innovation. Mieux encore, chaque manager peut améliorer la configuration de son équipe pour favoriser l’esprit de garage, sans avoir besoin de procédures complexes ou d’approbations.

Êtes-vous prêt à essayer? Alors faites-le vite, et bienvenue dans le garage.

 

La Mentalité du Garage – Illustration par Dimitri Champain

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s